To build jQuery, you need to have the latest Node.js/npm and git 1.7 or later. Earlier versions might work, but are not supported. For Windows, you have to download and install git and Node.js. OS X users should install Homebrew. Once Homebrew is installed, run brew install git to install git, and brew install node to install Node.js. Linux/BSD users should use their appropriate package managers to install git and Node.js, or build from source if you swing that way. Easy-peasy. Special builds can be created that exclude subsets of jQuery functionality. This allows for smaller custom builds when the builder is certain that those parts of jQuery are not being used. For example, an app that only used JSONP for $.ajax() and did not need to calculate offsets or positions of elements could exclude the offset and ajax/xhr modules. Any module may be excluded except for core, and selector. To exclude a module, pass its path relative to the src folder (without the .js extension). Some example modules that can be excluded are: <--bit-->

irvas.netirvas.net

-

wpdiy.netwpdiy.net

-

tiwgp.comtiwgp.com

-

shiask.liveshiask.live

-

smppoker.cosmppoker.co

-

jetlac.dejetlac.de

-

emzirmeatleti.comemzirmeatleti.com

-

auntnana.comauntnana.com

-

661789.info661789.info

-

sinayy.comsinayy.com

<--ti--> Note: Excluding Sizzle will also exclude all jQuery selector extensions (such as effects/animatedSelector and css/hiddenVisibleSelectors). The build process shows a message for each dependent module it excludes or includes. As an option, you can set the module name for jQuery's AMD definition. By default, it is set to "jquery", which plays nicely with plugins and third-party libraries, but there may be cases where you'd like to change this. Simply set the "amd" option: For questions or requests regarding custom builds, please start a thread on the Developing jQuery Core section of the forum. Due to the combinatorics and custom nature of these builds, they are not regularly tested in jQuery's unit test process. The non-Sizzle selector engine currently does not pass unit tests because it is missing too much essential functionality.

I) 2) Comment diffuser l’heure ?

  •  Pour qu’une diffusion d’information soit possible, il faut se mettre d’accord sur celle-ci.Pour commencer,  on peut dire qu’il sera midi au moment t, par exemple au moment où le soleil sera à son zénith. On peut aussi, grâce aux bips de l’horloge parlante, savoir précisément l’heure qu’il sera au 4ème top :

    On se base dans ces deux cas sur une référence extérieure. L’origine fixée, il faut décider de l’unité de  mesure. Nous avons  besoin d’une mesure commune pour mesurer le temps. Ce problème a été résolu : en fractionnant le jour en 24 parties. Ainsi, s’il est midi au moment où le soleil est à son zénith, il suffit d’attendre une fraction de jour (couper en  latin se dit tempus) pour savoir qu’il est midi plus une heure. De même, deux heures après la prise  en compte du top, donc il est midi plus deux heures. L’horloge parlante est alors une vision plus moderne que le soleil à son zénith.

  •  Vous avez l’heure ? Il existe un autre moyen de communiquer l’heure : on choisit d’informer directement de l’heure qu’il est. Ce n’est alors pas un événement qui sert de point de repère mais une information, le message que l’on envoie. Ceci suppose un problème de vitesse de propagation du message. Il est possible d’anticiper, mais ce n’est pas facile.

La différence entre ces deux possibilités vient du fait que dans la première, on donne un sens à un événement extérieur, et dans la seconde, on envoie directement l’information.

L’envoi de l’information a rapidement pris le dessus, mais le problème de la vitesse de propagation était majeur : donner l’heure grâce à des sémaphores, posés tous les dix kilomètres, implique une vitesse de transmission trop lente, et une correction importante. De même, on ne pouvait pas transporter l’heure en diligence, ou avec des chevaux…

La première ligne de sémaphores Chappe fut établie entre Paris et Lille en 1792. Le premier message pour Lille traversa 193 km à travers 15 stations en seulement 9 minutes.
Il a fallu attendre l’apparition du téléphone, qui a permis l’envoi de messages de manière quasi instantanée.

Chappe_telegraf

Finalement, il est aussi possible de voir dans l’horloge parlante ce principe : on envoie une information, un top, et on lui donne un sens.
Par la suite, on a envoyé l’heure par la radio :

Aujourd’hui, on communique l’heure par le réseau.

L’évolution du principe de transmission est importante à observer : la radio suppose une transmission qui repose sur ce que l’on appelle aujourd’hui « le broadcast ». On envoie une information à tout le monde, et celui qui est intéressé peut la prendre. Avec l’horloge parlante, on faisait du « peer to peer » : l’horloge parlante ne donne l’heure qu’à la personne qui l’appelle. Ce principe ressemble à celui du broadcast, au sens où l’horloge parlante est là pour tout le monde, mais il faut se connecter pour avoir l’heure.

Aujourd’hui, l’heure est communiquée en réseau. Le principe du « peer to peer » a donc évolué : le centre qui envoie à tout le monde a disparu. On crée des niveaux, dans lesquels circule l’information. Il y a donc une hiérarchisation de l’information, et celle-ci traverse les couches.

Page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.