Conclusion

Nous arrivons au bout de notre voyage.

Ce voyage a eu un premier aspect historique : nous avons tout d’abord cherché à savoir comment avait évolué la question de la mesure du temps à travers les siècles. Nous avons montré comment est né le besoin d’un temps universel, temps avec lequel tout le monde serait d’accord. Ce temps universel est sans cesse recalculer et recalibrer au besoin, lorsque le décalage se fait trop grand. Les physiciens se sont mis d’accord avec les astronomes : ils avaient besoin d’une grande précision. Les horloges à quartz ont répondu un temps à cette attente, puis ont ensuite été remplacées par des horloges au césium. Mais le temps exact devenait un besoin pour toute la population, et il a fallu diffuser l’heure. C’est ainsi qu’est née « L’horloge parlante » de Paris, à laquelle on pouvait téléphoner pour savoir l’heure. Très vite, on s’est demandé comment transférer l’heure aux ordinateurs. Nous avons alors étudié la notion de « protocole » informatique, qui permet le transfert de l’information, sans empiéter sur les autres actions de l’ordinateur.

Afin de comprendre l’évolution du signal, nous avons créé ce qui s’apparente à une montre radio-pilotée. Celle-ci reçoit l’heure, directement de l’émetteur de Francfort, qui envoie des ondes à la fréquence de 77,5 KHz. Nous avons nous-même préparé un circuit qui reçoit le signal, le traite, c’est-à-dire qu’il l’interprète, et le transforme en heures, minutes, secondes. « Comment faire » nous a amenés à réfléchir sur l’évolution des technologies, sur les différentes façons de mesurer le temps, et à nous demander quelle méthode serait pour nous la plus abordable.

Enfin, nous avons étudié le signal au fur et à mesure de son parcours. Comment était-il créé à Francfort, comment peut-on le recevoir chez nous, comment est-il interprété, et comment l’ordinateur peut-il l’acquérir ? Nous avons ainsi découvert les principes physiques et mathématiques qui régissent le transfert de l’heure par le DCF77. Nous avons étudié un système de cryptographie, le décimal codé binaire, des principes de divisibilité, et avons approfondi la notion de congruence. De plus, nous avons également approfondi la notion de champs, et avons découvert de nouveaux principes, comme l’induction.

Nous pouvons donc dire que les ordinateurs se mettent à l’heure grâce à la radio. Le signal est émis par une horloge atomique, qui permet à tous d’avoir l’heure exacte. Cette démarche est très importante : elle montre à quel point la technologie évolue et devient de plus en plus précise. L’évolution des ordinateurs pour améliorer l’ergonomie à, au moins, deux conséquences : elle fait disparaitre certaines actions par automatisation, et elle nous rend dépendant, puisque nous sommes tributaires de ces perfectionnements.